• 851 - L'Histoire du Canal de Nantes à Brest...

     

    851 - L'Histoire du Canal de Nantes à Brest...

    Bonjour à tous !

    Pour une fois j'ai demandé à JF de préparer cet article 

    C'est donc  sur l'histoire de la construction du Canal de Nantes à Brest qu'il a planché.  

    851 - L'Histoire du Canal de Nantes à Brest...

    Suit un diaporama de notre marche sur le Chemin de halage de ce Canal breton cet été, du 1er au 26 août.

    Nous avons donc fait  485km  à pied en comptant la longueur du Chemin et les « à côtés »... une mise en forme en vue de notre prochain périple à pied, qui commencera le 8 avril 2018  à Ste Anne d’Auray et dont la destination est St Jacques de Compostelle. Nous comptons y arriver « tranquillement » début juillet, si tout va bien !

    851 - L'Histoire du Canal de Nantes à Brest...

    Avant ce grand projet, nous allons partir 1 mois ½ au Portugal avec notre CCar « Le Baluchon » à partir du 1er octobre prochain, et cela jusqu’à mi novembre, en comptant l'aller-retour et un arrêt du côté d'Arcachon chez notre Fiston2. = reporté

    Le Baluchon va s'échapper quelques jours quand même 

    entre le 8/10 et le 26/10

    Mais sa destination n'est pas encore précise

    -

    Pour l’heure…

    Bonne lecture à tous et à dans 15 jours !

    Claire-Cerise   

    851 - L'Histoire du Canal de Nantes à Brest...

     

     

    Historique du canal de Nantes à Brest

     

     

     Les principales dates  

     

     1627

    Les États de Bretagne proposent un plan de canalisation de la Bretagne.

    1804

    Études techniques de l’ingénieur Bouessel. Napoléon s’intéresse au projet.

    1811

    La première pierre de la première écluse est inaugurée à Port Launay.

    1814

    Napoléon est exilé. Les travaux cessent.

    1822

    Reprise des travaux.

    1842

    Le canal est ouvert au trafic sur toute sa longueur.

    1890-1914

    La plus belle époque du canal.

    1914

    Réquisition des péniches.

    Après 1914

    Concurrence avec le chemin de fer et la route. Déclin du trafic.

    1928

    Mise en eau du barrage de Guerlédan. Le canal est coupé en deux parties.

    1940

    Nouvelle réquisition des péniches.

    Après 1945

    Le canal tombe peu à peu en désuétude.

    1977

    La dernière péniche, le « Mistral », décharge son ultime cargaison de sable à Saint Congard.

    Depuis 1964

    Le canal renaît peu à peu grâce au tourisme fluvial.

     

    851 - L'Histoire du Canal de Nantes à Brest...

    Les Origines

    Les études de 1627 avaient déjà dessiné les trois branches du canal telles qu’elles existent aujourd’hui avec Redon comme port central : la première branche de Redon à Saint Malo, la seconde de Redon à Brest, la troisième de Redon à Nantes.

    L’objet principal de cette canalisation était, en ouvrant des voies d’échanges, de développer agriculture et commerce. Les raisons économiques étaient les principales raisons invoquées par les responsables de la Province. Cependant, lors du conflit de 1780 avec l’Angleterre, au moment de la guerre d’indépendance américaine, le blocus des côtes bretonnes par la flotte anglaise a fait réfléchir de nouveau les autorités. Il existait trois arsenaux militaires sur les côtes bretonnes : Indret (près de Nantes), Lorient et Brest. Compte tenu des patrouilles anglaises, il était difficile de ravitailler par mer ces arsenaux. De plus, l’état des chemins rendait presque impossible les livraisons par la terre. C’est ainsi qu’a pris corps l’idée d’un canal stratégique qui permettrait de relier les trois arsenaux et de les ravitailler à la barbe des Anglais.

    851 - L'Histoire du Canal de Nantes à Brest...

    Démarrage des travaux

                Napoléon a donné le feu vert aux travaux en débloquant les premiers crédits. En 1804, l’ingénieur Bouessel, aidé par les projets de ses prédécesseurs, étudie sur le terrain la faisabilité du canal. A cette époque, il n’existait aucun nivellement général de la France. Les altitudes des vallées où on pensait faire passer le canal n’étaient pas connues. Le premier travail des ingénieurs était donc d’établir le profil en long de chaque vallée, tout au long des trajets envisagés, de comparer ces différents trajets et d’évaluer en conséquence le nombre d’écluses. La seule carte existant au début du 19ème siècle était la carte de Cassini, intéressante pour un historien et désespérément pauvre pour un géographe. On ne disposait pas d’instruments de visée au laser et toutes les mesures se faisaient à l’aide d’instruments d’optiques, par des procédés de triangulation tous les calculs se faisant à la main. Il fallait aussi aux ingénieurs chiffrer le cubage de déblais et remblais, ausculter le sous-sol pour en déterminer la nature, prévoir les explosifs nécessaires lorsque le rocher était trop présent. Tous ces travaux d’études servaient non seulement à établir les plans du canal, mais également à diviser l’ouvrage en lots de façon à lancer les appels d’offre auprès des entreprises. Ces études se déroulaient dans une ambiance souvent lourde, les paysans voyant d’un mauvais œil ces gens de la ville arpenter leurs champs. L’obstacle venait aussi de la langue, car hors des villes, la langue bretonne était la seule employée.

    Le 7 septembre 1811 est posée à Port Launay la première pierre de la première écluse. Dans le même temps, le chantier du bief de partage  à Bout-de-Bois près de Redon nécessite de creuser une tranchée de 8 km sur 8 mètres de profondeur. Napoléon autorise l’emploi des prisonniers de guerre pour venir à bout de ce chantier. En 1814, Napoléon disparaît de la scène politique, les prisonniers sont renvoyés dans leur pays. La France est ruinée, beaucoup pensent que le canal ne verra jamais le jour.

    Une Compagnie des Canaux de Bretagne est créée en 1822 et recourt à l’emprunt pour financer le projet. Les travaux reprennent donc …

    En 1837, le bief de partage de Bout-de-Bois est terminé. Le second bief de partage, entre Redon et Pontivy, à Hilvern est mis en chantier en 1825. Il faut creuser une tranchée d’un kilomètre sur une profondeur de 18 mètres. Il faudra trois ans pour y parvenir.

    L’alimentation en eau du bief d’ Hilvern sera la plus difficile. Elle nécessitera l’aménagement d’une rigole de 63 km en quatre années de prouesses d’ingéniosité.

    A Glomel va être creusé le troisième bief de partage. Il s’agit de dégager dans la montagne une saignée de trois kilomètres dont le point le plus profond sera à 23 m sous le niveau initial. Il est décidé de faire appel à 600 condamnés militaires. Le travail est si dur que la maladie et la mort auront raison de nombreux bagnards.

    Lors de l’utilisation des explosifs, des centaines d’artificiers ont été tués, gravement blessés ou défigurés par des charges retardées. Il est vrai qu’il n’y avait pas d’école d’artificiers et que le savoir très empirique se transmettait d’ouvrier à apprenti.

    En 1842, le canal est ouvert au trafic sur toute sa longueur. Les travaux initialement estimés à 10 ans auront duré 20 ans et le coût total sera le double des 30 millions de francs-or pensés à l’origine !

    851 - L'Histoire du Canal de Nantes à Brest...

    Les raisons de l’échec économique

    Trop tard : Le canal n’aura pas le temps d’être rentable. Il sera détrôné par le rail, puis par la route, avant d’avoir servi vraiment.

    Trop peu d’infrastructures : Il faudra de très nombreux investissements connexes pour relier le canal au réseau de routes et chemins.

    Trop souvent fermé : Absence de fiabilité. Chaque année, une période de « chômage », période durant laquelle les biefs sont asséchés pour effectuer l’entretien des berges et des écluses, arrêtait l’activité économique du canal.

    Trop plein d’eau : Les fleuves bretons ont la fâcheuse habitude de prendre, certains hivers, des vacances hors de leur lit ce qui interdit la navigation sur le canal.

    Trop sec : Il est arrivé que certains étés le canal soit aussi sec qu’un oued… La sécheresse de 1921-1922 a interrompu la navigation pendant presque un an.

    Trop lent : Les échelles d’écluses ont été un frein au développement économique. De Rohan à Pontivy, il faut une petite journée de marche, mais presque deux jours pour qu’un bateau franchisse les 55 écluses. A l’ouverture du canal, il fallait 25 jours pour se rendre de Redon à Brest. Les écluses ayant été améliorées ce temps descendra à 15 jours après 1860.

    Trop de contraintes : La lenteur de la navigation était encore accentuée par les horaires d’éclusage. Jusqu’en 1936, les éclusiers devaient assurer les services 24 heures sur 24. A la suite d’une grève, un allègement des astreintes interrompt le service la nuit.

    Trop cher : Chaque batelier devait acquitter des droits sur les marchandises qu’il transportait, calculés en fonction du prix qu’avait coûté le canal. Ces droits étaient trop hauts et dissuasifs… Dès que le chemin de fer a pu jouer la concurrence, il s’est empressé de proposer des tarifs attractifs pour une vitesse cent fois supérieure.

    Trop de guerres : La saignée provoquée par la guerre 1914-1918 fut telle, la blessure si profonde, que c’est tout une province qui s’est effondrée, vidée de son sang, vidée de ses enfants, vidée de son courage. La désertification des campagnes a commencé le 1er août 1914 et n’a jamais cessé depuis. La guerre de 1939-1945 n’a fait qu’amplifier le phénomène. Mais c’est la Grande Guerre qui a vraiment tué le canal en tuant les hommes qui le faisaient vivre.


    851 - L'Histoire du Canal de Nantes à Brest...

     

     

    Le canal de Nantes à Brest en quelques chiffres

     

    364

    kilomètres

    238

    Écluses pour franchir 555 mètres de dénivellation.

    La dernière écluse à Guily Glas porte le numéro 237 mais il existe à Redon une « 17 bis » ce qui porte le nombre à 238.

    8

    Rivières ou ruisseaux aménagés : l’Erdre, l’Isac, l’Oust, le Blavet, le Doré, le Kergoat, l’Hyères et l’Aulne.

    3

    Biefs de partage : Bout-de-Bois (altitude 20 m), Hilvern (altitude 129 m), Glomel (altitude 184 m)

    3

    Barrages-réservoirs pour alimenter ces biefs : Vioreau (8 millions de mètres cubes), Bosméléac (3 millions de mètres-cubes) et Korong (3 millions de mètres-cubes).

    Coût des travaux

    60 millions de francs-or de 1860, ce qui fait environ 950 millions de francs en 2000 ou encore 150 millions d’Euros (soit 400 000 Euros du kilomètre).

    Cubage de pierre utilisé

    2 300 000 mètres-cubes soit l’équivalent de la pyramide de Kéops.

    Tous les travaux de terrassement ont entièrement été réalisés à la main, à la pelle, à la pioche, à la brouette et à la hotte.

     *Historique tiré de l’ouvrage « Canal de Nantes à Brest » de Jacques Clouteau aux éditions du Vieux Crayon.

    Un des dictons inventé par l'auteur de ce guide :

    "Tu es l'Hyères et sur cette Hyères je bâtirai mon écluse"

    JF

    En plein écran, c'est mieux !

    Et avec le son, c'est encore mieux !
     

     

     Et pour finir, juste deux petites anecdotes    :

    - Si nous n'avions pas fait ce périple à pied, mais en vélo comme la plupart...

    Nous n'aurions pas vu la tortue, grosse comme une grande assiette,

    qui se dorait au soleil sur une souche à moitié émergée au milieu du Canal !

    Lorsque nous racontions cela aux éclusiers, ils n'en revenaient pas !

    Personne ne connaissait son existence !

    -

    - Une nuit nous avons été réveillés par des hurlements de loups.

    Nous dormions dans un centre équestre style "western"

    qui possède toute une meute de loups, voire plus, pour leurs spectacles.

    Ce fut un moment unique et magique ! 

    Les hurlements de loups dans la nuit noire, c'est très beau !!

    À condition d'être bien au chaud sous la couette, entre quatre murs !

     

    Et mardi 10 octobre...

    Flashback en 56 !   

    Claire-Cerise  

     

    851 - L'Histoire du Canal de Nantes à Brest...

     

    « 850 - Transhumance, en Finistère (29)852 - Balade à Erdeven (56) ! »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 27 Septembre à 06:58
    Bravo a jf pour son travail. Compostelle : quel beau projet. Bisous
      • Mercredi 27 Septembre à 08:46

        Coucou Martine, Merci pour JF qui a bien bossé sur ce sujet !.. Oui, Compostelle est un beau projet .. le départ est prévu le 8 avril 2018 ! GBizhous à vous deux.

    2
    Mercredi 27 Septembre à 07:46
    lyly

    Très bonne explication merci J-F, de superbes photos accompagne comme d'habitude ce post'

    bises amicales et profitez bien de ce départ

    lyly

      • Mercredi 27 Septembre à 08:48

        Coucou Lyly, Merci pour JF, son article est clair et précis ! .. Nous avons besoin de faire une pause en CCar maintenant alors à tout bientôt, à bord ! Si ça passe ! GBizhous à vous deux !

    3
    Mercredi 27 Septembre à 08:43

    Bonjour d’Angers … (ville où il fait bon vivre) …
    Bravo ! Magnifique reportage très documenté …
    J’aime beaucoup les ouvrages qui permettent de maîtriser et faire travailler l’eau …
    Belle prouesse que ces
    485 km … à pied...
    Bonne journée ... Amicalement ... ¢ℓαυ∂є …


    Je vois la vie en Mauges” <= quart sud-ouest du Maine & Loire

      • Mercredi 27 Septembre à 08:51

        Coucou Claude, Merci pour JF qui a pris de son temps pour faire ce résumé complet ! Quant aux 485km à pied, ils ont été un test pour le projet "Compostelle" ! Hâte de prendre le Chemin !! GBizhous !

    4
    Mercredi 27 Septembre à 11:08
    Didier 85

    Bravo à JF pour l'histoire de ce beau canal !
    Je le connais uniquement à Carhaix où je l'ai longé un peu...
    Merci et bisous

      • Mercredi 27 Septembre à 14:05

        Coucou Didier, oui il est beau et nous sommes très contents de le retrouver lorsque nous faisons des promenades à la journée dans son voisinage. Oui, je me doute bien que tu le connais au niveau de Carhaix, tu as dû faire des photos par là mais, et cela nous a bcp étonné, il n'y a pratiquement pas d'insectes à virevolter au dessus de son eau ! ..À ce niveau là, nous avons fait étape pour la nuit dans une asinerie ! Une étape originale aussi ! GBizhous !

    5
    Mercredi 27 Septembre à 13:26

    bonjour à tous les deux , ah oui un sacré périple mais à pied nous on ne pourrais pas  ! à vélo et tranquillement  oui !

    du beau travail de recherches par JF !!!   et Saint Anne d'Auray  waouh  c'est magnifique on y est allée cet été !

    belles photos et la tortue  ah oui originale !!!   quelqu'un a du l'abandonner ?

    que de superbes photos dans ton diapo !! et de beaux coins à voir !  on aime +++ ce canal !!!

    et bonnes vacances et pour le Portugal   ah oui ça on y retournera ... !

    gros bisous profitez en bien  ...  moi il me tarde que Danièle ne travaille plus  encore + d'1 an 

    A+  amicalement

      • Mercredi 27 Septembre à 14:28

        Coucou Bébert, À pied c'est plus long mais on ressent mieux les atmosphères et l'on voit davantage de choses qu'à vélo ! On était dépassé par tout plein de vélos. La plupart était des familles entières ! Cela allait des plus jeunes avec leurs tétines dans la bouche, qui dormaient dans la remorque en toile accrochée au vélo d'un des parents, aux plus âgés qui avaient un certain palmarès derrière eux pour quelques uns ! Nous avons eu de bonnes conversations avec les uns et les autres et, parfois, on réussissait même à les rattraper à l'écluse suivante... ce qui permettait de reprendre dans la bonne humeur, la conversation interrompue à l'écluse précédente ! Une belle ambiance que je te souhaite de connaître ! .. Pour la tortue, nous n'avons pas eu le temps de la prendre en photo car elle a plongé dès que nous nous sommes approchés, dommage ! Oui, c'est sûrement quelqu'un qui l'a déposée là un jour ! .. Je n'ai pas pu tout mettre dans le diaporama, tant pis, l'article est suffisamment long comme ça ! .. Lorsque Danièle ne travaillera plus, on arrivera bien à se croiser ! Suffira de forcer un peu les choses ! GBizhous à vous deux !

      • Mercredi 4 Octobre à 10:33

        bonjour Claire , merci pour tes réponses et oui à pied on en fait  mais on ne peut pas aller loin  !  les articulations ne sont plus au top  hi hi hi hi !   mais à vélo  on prend notre temps !  à pied il y en a qui nous dépasse hi hi  ! on en voit oui des familles entière  super ça !  gros bisous  oui on finira bien par se rencontrer au hasard de nos voyages !!  je vous reconnaîtrais  hi hi hi  a+  belle semaine    ... ou j'ai reçu ta news  alors ?  hi hi  a+ 

      • Mercredi 4 Octobre à 12:11

        Coucou Bébert, Alors on vous dépassera et tu nous reconnaîtras à cela !! hi hi ! Bon, je publie tous les 15 jours, pas toutes les semaines donc, j'avais programmé mon article pour aujourd'hui au lieu de la semaine prochaine, d'où son retrait illico !!! Gbizhous et à + !

    6
    Mercredi 27 Septembre à 14:28

    houla bien documenté et je vois que JF ne s'est pas laissé abattre ! un copieux petit déj pour alimenter les neurones !! biz papé

      • Mercredi 27 Septembre à 14:34

        Coucou Papé, JF a pris son rôle très au sérieux et le Canal n'a plus de secret pour lui ! .. Le petit déjeuner dont tu parles fut le tout premier devant la maison éclusière où nous avons passé la première nuit du périple ! Un très bon souvenir là aussi, nous avions la maison pour nous tout seul, la gérante n'est venue que le lendemain matin pour préparer notre petit déj et... nos sandwichs du midi ! GBizhous à vous deux !

    7
    Jeudi 28 Septembre à 08:24

    Bonjour Claire

    C'est amusant qu'en même temps nous parlions du canal de Nantes à Brest. Moi à Redon (ïle et Vilaine)

    Quand à votre prochain projet de Chemin vous partirez à côté de chez moi (8km)

    Belle journée

    Bisous

      • Jeudi 28 Septembre à 20:02

        Coucou Océanique, ah tu as écris sur le Canal ? J'irai voir dès que possible ! .. Pour Compostelle, nous partirons de Ste Anne d'Auray. Tu habites par là ? C'est un joli coin que nous connaissons assez bien. JF y a passé sa seconde et sa terminale.. c'est loin ! ;+)) Gbizhous.

    8
    Virginie
    Jeudi 28 Septembre à 18:59

    Bravo pour ce bel exposé !! C'est super  et très beau !! Merci et gros bisous, bande de marcheurs cool

     

    9
    Jeudi 28 Septembre à 22:41

    Coucou Virgie, Oui JF a bien travaillé... ! Ce fut un beau périple inoubliable ! Au prochain maintenant !.. GBisous à vous 3 !

    10
    Vendredi 29 Septembre à 12:12

    sacré boulot de recherche!!! bravo J.F.!  c'est vrai, a pied on voit beaucoup plus de choses qu'en vélo, c'est pour ça que je préfère la marche... gros bisous Claire. cathy

      • Vendredi 29 Septembre à 14:30

        Coucou Cathy, Oui JF a bien présenté la chose. Le Canal n'a plus de secret pour nous tous maintenant :+)) ! .. Il n'y a pas de meilleur sport que la marche. Il est adapté à l'Homme alors que les autres vont contre-nature ! Dommage qu'on soit si loin l'une de l'autre, on marcherait ensemble !! GBizhous !

    11
    Samedi 30 Septembre à 19:15

    Il est a très bien expliqué le pourquoi du comment des problèmes rencontrés par ce canal pour sa construction et sa mise en route et ensuite la suite de l'histoire. Mais le principal c'est que ce canal existe encore. Je pense bien sûr à tous ces morts au travail. Bravo à ton mari. C'est très instructif. Bon week end Claire et bisous.

      • Dimanche 1er Octobre à 14:26

        Coucou Elisabeth, Il est sûr que nous ne nous serions pas intéresser au problème si nous n'avions pas programmé cette marche cet été ! JF a bien présenté la chose et je pense que vous aurez tous compris effectivement le pourquoi du comment. Ce fut une bonne expérience en tout cas et nous serions prêts à y retourner s'il n'y avait pas d'autres promenades à faire, tant que nous sommes alertes !!! Merci Elisabeth de ton com et GBizhous !

    12
    Dimanche 1er Octobre à 08:50

    J'ai beaucoup de retard de lecture sur les blogs, désolée !!! Je vois qu'aujourd'hui c'est J.F qui a tenu la plume !!! Mais comme le billet est un peu long, je le met de côté et reviendrai en soirée le lire du début à la fin. J'ai vu par contre que vous aviez annulé le Portugal. Bon, je retourne à mes casseroles, nous avons du monde à déjeuner ! Bisous à tous les deux.

      • Dimanche 1er Octobre à 17:17

        Coucou Monique, Oui, c'est JF qui a planché.. il a fouillé et fouiné et à trouver de quoi dire  ! J'ai qd-même mis 2 anecdotes pour finir et fait le diaporama. J'ai hésité à faire en plusieurs articles et finalement, c'est très bien comme ça. Toutes les photos n'y sont pas exploitées pour le moment, je verrai plus tard. .. Oui nous annulons le Portugal pour raisons médicales chez certains d'entre nous. J'espère que nous pourrons le programmer de nouveau assez vite mais du coup, la marche vers St Jacques de C va passer avant ! Bon, j'espère que tout baigne de ton côté mais je vois que oui ! Si ce n'est plus dans la piscine c'est au moins dans les casseroles ! Miam ! GBizhous à vous deux.

    13
    Dimanche 1er Octobre à 09:16
    Xtian

    Bonjour CC

    Intéressant article ! J'avoue que je ne m'étais jamais intéressé à l'historique du canal de Nantes à Brest, peut-être parce que gamin, de 9 à 15 ans j'ai été pensionnaire à Redon et que souvent les « promenades » du jeudi après-midi se déroulaient le long du canal, promenades dans un paysage triste à souhait l'hiver avec les champs avoisinants inondés ...

    Vous avez marché 485 km alors que dans ce résumé il est indiqué que le canal fait 360 km, on peut dire que les « à coté » (pour reprendre ton expression) ont été sérieux !

    Bises

      • Dimanche 1er Octobre à 14:45

        Coucou Xtian, Te voilà sur ce Canal que tu connaissais pour son côté un peu glauque lorsque le soleil ne veut pas se montrer et lorsque l'hiver est plus qu'humide !! Bien contente que tu le vois sous un ciel plus clément et bordé de toutes ces fleurs que les éclusiers se donnent la peine d'entretenir pour le plaisir de nos rétines et de nos objectifs !!!! .. Le Canal fait exactement 364km et nous en avons marché 485km avec tous les "à côtés" effectivement ! Ils "ont été sérieux" comme tu dis, entre les visites qu'il ne fallait pas ignorer et les km à parcourir pour trouver les lieux de bivouac retenus à l'avance !  C'est un calcul à prendre en compte ! Bon... toi qui est l'as des as des randonnées aux dénivelés impressionnants, tu n'as évidemment rien à apprendre ici, sauf pour le côté historique peut-être !  GBizhous !

    14
    Lundi 2 Octobre à 17:10

    Bonsoir

    Ah ! Vous partez de Sainte Anne d'Auray pour Santiago le 8 avril, moi c'est le 9 avril du même point de départ. C'est ballot on aurait pu faire le trajet ensemble, euh moi en voiture bien sûr  LOL

    Bises quand même

      • Lundi 2 Octobre à 23:21

        Coucou Randonneur égaré, Ben ça alors !? Je t'ai sûrement dit qu'on partait de Ste Anne le 8/04 pour St Jacques !! Mais tu ne m'as jamais parlé d'un départ pour toi en voiture le 9/04 de Ste Anne également !? Pour St Jacques ? Je ne comprends rien à ce que tu me dis là. C'est une blague ! Tu me fais marcher (hi hi, c le cas de le dire !). En tout cas, si tu pars le 9 et nous le 8, tu pourras tjrs nous rattraper le 9, notre deuxième jour, si ce que tu me racontes est vrai !! Bon, on en est loin... d'ici là tu as largement le temps de me donner une explication yes ! Ah au fait, pourquoi es-tu "égaré" ? As-tu besoin d'aide ? lol ! GBizhous !

    15
    esku
    Jeudi 5 Octobre à 15:50

    bonjour Claire , ça y est j'ai été au bout ;-) , ça devait être quelque chose les loups , bonne fin de journée

    biz

      • Jeudi 5 Octobre à 16:03

        Coucou Stéphane, Bravo pour la lecture ;+)) ! Oui, le concert des loups fut un bon moment. Ils se sont arrêtés net et ont repris 1/2 h après. Il y en a un qui lance le ton et les autres suivent. C'est vraiment beau ! Rien à voir avec les chiens. Tiens, je vais chercher sur Internet si je trouve ce que nous avons entendu ! Si oui, je mettrai le lien ici. GBizhous ! 

        Voilà :

        https://youtu.be/7KHMehblpE0

    16
    Dimanche 8 Octobre à 12:53

    Bonjour Claire, beau reportage très bien documenté, félicitations à JF pour le contenu historique ! Claire, ton diaporama est très sympa ... j'aime beaucoup la photo avec la brume sur le canal ;-) Bon dimanche ! Bises

      • Dimanche 8 Octobre à 16:23

        Bonjour Christian, On a bcp apprécié de partir tôt le matin et de voir cette brume sur le Canal se dissiper au fur et à mesure que l'on avançait ! C'était très beau ! M'étonne pas que tu aimes cette vue..! Merci de tes compliments, JF te remercie et moi également yes ! GBizh à vous deux.

    17
    Mardi 10 Octobre à 11:55

    Hé! Super documenté le billet!!!  je ne connaissais rien de ce vieux canal...

    Bonne journée

    18
    Mardi 10 Octobre à 21:08
    En route Simone

    Bonsoir, comme voilà un billet super intéressant ! C'est vraiment fouillé et très instructif. Bravo à JF. Je découvre cet endroit.

    Merci, je continue mes lectures



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :