• 346 - Des rues… un personnage… un pays !

    545px-Blason ville fr Hiers-Brouage1 %28Charente-Maritime%2

     

    Suite Art.345

    1 La France

    Après l’histoire de Marie Mancini et de Louis XIV vous pensiez en finir là avec Brouage ? Et bien non… détrompez vous ! Il y a encore une grande Histoire dans ces murs à vous conter !

      plan1

    Nous continuons d’avancer dans les rues de cette petite ville qui est un carré  aux rues perpendiculaires. D’ailleurs, les fondations de la ville sont assez étranges car il s’agit d’un plancher en chêne sur lequel se superposent 3 rangées de dalles de pierres cramponnées de fer. Le plancher est supporté par des pieux enfoncés dans la vase et noyés de mortier de chaux… on se servait aussi des galets que les navires déchargeaient.

     Brouage (50)

    Brouage (14)

    A force d’avancer, nous arrivons sur la place de l’église Saint-Paul et Saint-Pierre

    Brouage (5)

    A votre avis… celle-ci est-elle postérieure ou antérieure à la construction des remparts ? Et bien elle est antérieure ! Très sobre et très austère à l’extérieur, il y a beaucoup à voir et à apprendre à l’intérieur. Malheureusement, nous ne pourrons pénétrer que dans le porche, mais… dans celui-ci, il y a un panneau et, sur le panneau voici ce qu’il y est écrit : « Mémorial des origines de la Nouvelle-France. Champlain a prié dans cette église et a été exaucé ! »

    Brouage (6)

    Et nous y voilà, nous voici en présence de ce personnage illustre, né à Brouage !

    Image trouvée sur le Net

    220px-Samuel-de-champlain-s

    Mais qui était Samuel de Champlain (1567-1635) ?

    Ce personnage naquit à Brouage et se consacra très jeune à la navigation. Son père était capitaine de la marine et il avait un oncle qui fut certainement son maître.

    En tant que géographe, il embarque le 15 mars 1603 à titre privé et remonte le Saint Laurent jusqu’aux rapides de Lachine qui est aujourd’hui la banlieue de Montréal. Il rentre en France le 20 septembre suivant, avec de nombreux renseignements qu’il consigne dans un ouvrage nommé « Des Sauvages ».

    Bien sûr, il ne s’arrête pas là ! Il va faire de nouvelles expéditions entre 1604 et 1607 qui vont lui permettre de reconnaître les côtes de l’Acadie ainsi que celles de la Nouvelle Angleterre.

    Le 3 juillet 1608, Champlain aborde à la « pointe de Québec »… il fait construire en cet endroit plusieurs habitations… Québec était fondé !!!

    Brouage (49)

    L’église St Pierre de Brouage, pour en revenir à elle, a été ouverte au culte l’année de la fondation de Québec en 1608.

    Mais… l’histoire ne s’arrête pas là !

    En 1610, le 29 décembre exactement ont lieu les fiançailles de Samuel avec Hélène Boullé dont le père est huissier à la cour et « secrétaire de la chambre du roi ». Pour la petite histoire… savez-vous ce qu’offre ce jour-là Samuel à Hélène ? Allez donc voir ci-dessous**… vous allez être édifiés !!!

    Hélène n’ayant que 12 ans (Samuel en a 43 !) la cohabitation des époux est remise 2 années plus tard ! C’est alors que la jeune femme, née calviniste, se convertit au catholicisme. Champlain donnera le nom de sa femme à l’île-Sainte-Hélène. Ce n’est qu’en 1620 qu’Hélène de  Champlain suivra son mari à Québec où, souvent seule (son frère et son mari faisant ensemble commerce de fourrures), elle apprendra à parler algonquin et aidera les sœurs Ursulines à soigner les Amérindiens qui l’adorent pour sa patience.

    Mais la jeune femme ne se plait pas en Nouvelle-France. En 1624 elle retourne en France et  demeurera définitivement à Paris. Champlain et Hélène ne se reverront plus.

    Champlain est chassé de Québec par les anglais en 1629, il revient alors à Brouage et c’est là qu’il aurait prié dans l’église de la cité pour que le Canada soit restitué à la France ! S’il est exaucé, il fait vœu de construire une église à Québec ! Et il est exaucé… il retourne alors au Canada dès 1633. Il y fera construire une église dédiée à ND de Recouvrance et remplira ainsi sa promesse ! Il meurt à Québec en 1635, à Noël.

    Brouage (11)

    Brouage (10)

    Brouage (9)

    Brouage (42)

    10 ans après la mort de son mari, en 1645, Hélène Champlain-Boullé accomplit son vœu le plus cher : rentrer en religion. Elle entre donc au couvent des Ursulines de Paris sous le nom d’Hélène de Saint Augustin… donnera tous ses biens à la communauté pour bâtir un nouveau couvent à Meaux où elle s’installera et y demeurera jusqu’à sa mort le 20 décembre 1654. Elle a 56 ans.

    L’église de Brouage, que nous avons devant nous, a donc été le témoin des allers-retours de Champlain dans sa ville natale avant d’être le témoin des amours déçus de Louis XIV et de Marie Mancini !

     « En juin 2001, l'inauguration d'un vitrail a donné lieu à une rencontre franco-québécoise avec la présence de Madame Diane LEMIEUX, Ministre d'Etat à la Culture du Québec ».

    Après l’église, nous rentrons dans un magasin vendant des produits canadiens…

    Brouage (13)

    ...puis, avant de remonter dans Le Baluchon et quitter cette belle ville qui nous en aura appris sur une partie de l’Histoire de France… nous jetons un dernier coup d’œil, sur un dernier bâtiment… il s’agit de « l’ilot de la halle » aux vivres, transformé en poudrière en 1816.

    Brouage (54)

     Brouage (52)

    Brouage (51)

     

    ** Pour la séduire, Champlain offre à sa femme une blague à tabac faite de la peau d'une main humaine avec les ongles encore intacts !!!

     

    Demain… jeu sur la ville !

     

    Claire-Cerise

     

    photos024

    « 345 - Une ville… une histoire... des vestiges…347 - Jeu sur la ville ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :